les mots s’accélèrent dans mon coeur

Une fois le fusain levé de la feuille
les mots s’accélèrent dans mon coeur
de voir s’échapper si loin
la vie qu’on aimerait dessiner
tout près de toi.

(journal des mots, 183 / 12 janvier 2014)

Publicités
Cet article a été publié dans journal des mots, Poème, Poèmes, Poésie, Poems, Poetry. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to les mots s’accélèrent dans mon coeur

  1. rechab dit :

    En laissant « tomber les mots », pour une quête dans le rêve…
    (mais cet écrit d’aujourd’hui ,me semble assez proche, dans l’esprit)…


    En supposant qu’il y ait un bout,
    Une arrivée, une fin,
    Si c’est assouvir sa faim,
    Celle des rêves les plus fous…

    Le bout du monde s’étend
    …. – Ce n’est pas un point
    Que l’on croit situé loin,
    Derrière les océans,

    Je chevauche les songes,
    Je laisse aller l’esprit,
    Et m’accorde un répit,
    Car avec toi, je prolonge

    Le rêve d’Icare,
    En quittant le sol,
    Pour un nouveau vol,
    Que plus rien n’égare.

    Il n’est pas d’autre foi,
    Que la saveur de ton regard,
    Je rêve et je repars …
    …. Le bout du monde, c’est toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s