dans ces mots du matin…

Dans ces mots du matin
il y a du souffle et de la poussière
pour tendre le bras vers les étoiles
sûr de toucher l’infini
de toucher l’infini
de toucher l’infini
avant de retomber
à bout de souffle
avec des phrases en poussière
pour ce matin qui s’en va.

(journal des mots n°127 / 7 octobre 2012)

Publicités
Cet article a été publié dans journal des mots, Poème, Poèmes, Poésie, Poems, Poetry. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to dans ces mots du matin…

  1. rechab dit :

    ( directement inspiré du vôtre )… voila ma réponse « variation »

    S’il y a du souffle et de la poussière
    Pour tendre le bras vers les étoiles
    Modifiant tout à coup l’équilibre planétaire
    La trajectoire des corps, mettant les voiles

    La tête au milieu des nébuleuses
    Le ciel s’est enflé de lumière violette
    Echo d’Orion vers Betelgeuse
    Du fracas d’une comète

    A la verticale de l’été
    Au fond de tout ce noir
    Pour perdre ses droites allées
    Et la lumière de l’espoir

    Le matin confisque son charme
    Dans de lointains obscurs
    Habités par les larmes
    – pour une autre aventure –

    Je ne sais pas si tendre les bras suffit
    A jouer avec les astres
    Aveuglé, je ne vois que la nuit
    Et du matin qui s’en va,… le désastre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s