les mots qui coulent de mes mains

Impossible de disjoncter sans
les mots qui coulent de mes mains
abandonnant les phrases sur la page blanche
ces îles mystérieuses et fantastiques
qui nous attirent et nous laissent à part.

(journal des mots n°126 / 30 septembre 2012)

Publicités
Cet article a été publié dans journal des mots, Poème, Poèmes, Poésie, Poems, Poetry. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to les mots qui coulent de mes mains

  1. rechab dit :

    Je n’entends plus ce qu’il faut écrire…

    Je secoue mes mains pauvres,
    Il y a encore des plis qui s’accrochent,
    Et puis l’encre mauve,
    Des froissements d’ailes qui s’approchent.

    Un parachute innocent qui passe;
    Je sème à tout vent dit Mme Larousse,
    Occupant un bout d’espace,
    Aux graines de pissenlit, douces.

    Reviennent rêves de constellations,
    Je vois dans ma boule de cristal,
    Des étoiles brunes en gravitation,
    En dessins sur ta peau boréale.

    Le regard se pose en bonds,
    Dans les champs d’amandiers.
    Ton visage, qui tourne en rond.
    Dans la glace,il me faut l’étudier.

    Déjà, il prend toute la place,
    Et n’entends plus ce qu’il faut écrire,
    Au loin, les mots s’entassent,
    Quand traverse ton sourire.

    RC janvier 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s