ne pas suivre les étoiles filantes

maman me disait toujours de ne pas suivre les étoiles filantes, c’est juste une lumière lointaine et disparue depuis longtemps mais qui nous fait rêver, mais c’est plus fort que moi, je guette les moindres signes et je me précipite pour contempler, pour rêver et pour m’oublier, ces petites pauses dans mes tourments de mots sont délicieusement bizarres, le souffle d’une image apaisante, immobile et belle face de tout ce qui m’assaille, quotidiennement, le noir ne m’a jamais fait peur, au contraire j’aimerais m’y plonger et y disparaître, me fondre dans ce vide attirant, pour se prendre en pleine figure, juste avant l’aube, un réveil destructeur, la méchanceté même qui explose et qui disperse la paix nocturne, et de regretter, si j’avais pu suivre les étoiles filantes tout aurait été différent
2/3

inspiré de la série Journal de Montréal, d’après la photo Ref:267532

Publicités
Cet article, publié dans fragments d'une histoire, inspirations diverses, micro-fictions, prose, textes courts, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s