Litanies à bout de souffle

J’aime respirer les sons
mon air est envahit de litanies
ces lancinants murmures inconnus
ma voix se retient de les suivre
ne pas déformer la beauté
des basses à bout de souffle.

d’après le morceau Boyman de Lee Burton

Publicités
Cet article, publié dans music, musique, Poème, Poèmes, Poésie, Poems, Poetry, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s