brouillard chantant

Cassant les contours
la ouate du brouillard
joue de drôle de tour
au paysage bizarre
à force d’amour,
elle trace avec art

la chanson douce
du baiser qui n’en peut plus
d’attendre.

d’après le photoblog Sylvain Largarde Photographie , inspiré de la photo Moderato Cantabile

Publicités
Cet article, publié dans photos, Poème, Poèmes, Poésie, Poems, Poetry, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s