j’habite un temps qui vous fait peur

Vous qui passez sans me voir, j’habite un temps qui vous fait peur, je ne suis pas si immobile et chaque jour j’aime vous regarder courir, je suis nulle part et pourtant j’irais plus loin que tous vos voyages et toutes vos pensées, je suis le rêve qui n’a besoin d’aucune échelle.

d’après saraanne’s photoblog’s, inspiré de la photo vous qui passez sans me voir-1

Publicités
Cet article a été publié dans photos, Poésie, Poetry, prose, textes courts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s