Le port s’éveille

Chaque matin je m’éveille
dans le fracas liquide du port
le métal et la mer explose la ville
avec la complicité sournoise et feutrée de la brume
comme tous les jours,
le port forge ma conscience aiguë
de la fragilité des mots
flottant dans l’éphémère.

inspiré du photoblog exposure.unforgiven-art.de, d’après la photo The port wakes up

Publicités
Cet article a été publié dans fragment poétique, photos, Poème, Poèmes, Poésie, Poems, Poetry. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s