Mon oeil surréaliste

Entre deux moments surréalistes, je n’arrivais plus à rêver l’autre coté de la porte, cet au-delà de ma vie faite de scotch plissés et informes, tout est cassé en moi sans ces songes si sensuels qui décrispent ma mâchoire, si demain la porte s’ouvre est-ce que je reconnaitrais mon oeil?

d’après le photoblog More Reveries, inspiré de la photo Eye

Publicités
Cet article a été publié dans micro-fictions, photos, Poésie, Poetry, textes courts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s