Douce chaleur

Quand l’été dissipe nos soucis
se promener insouciante dans la douce chaleur
laisser les rêves divaguer au gré des pas
poudre de mots suspendus

l’orage attend son heure
pour perturber nos ombres

inspiré du photoblog lalanguedespapillons, d’après la photo Août, la ville

Publicités
Cet article a été publié dans photos, Poème, Poèmes, Poésie, Poems, Poetry. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to Douce chaleur

  1. ptilonorhynque dit :

    Août écrasant sur la ville
    On oublie
    dès qu’arrivent les jours froids
    et les nuits qui n’en finissent plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s