Tracé en rouge – 9

(…)

qui attendait les mains espérait le pas en avant le cou frémissant bouillonnant la gorge cri la gorge attendait le signal de la haine libérer la haine libérer la musique qui s’enfuit la musique rouge des mais mais qui chante la musique du cri fatigué du cri qui se fatigue d’amour fatigué de tant d’amour ce cri qui s’endort hypnotisé cette musique violente cette déflagration rouge qui envahit mes yeux cette musique qui devient chuchotement mes yeux cherchent ton visage loin soudain si loin fatigué des mots non ne plus parler se reposer enregistrer ces traces de toi, ce goût du baiser attendu, l’élan mémorisé l’élan des mains rouges ce voile rouge fatigué garder les mots doux garder l’intonation dans ma tête se souvenir de ton visage non ce visage crispé sans sourire pourtant heureux non pas heureux rouge de passion désespérément passionné plein du refus de ma passion fatiguée non ma passion se fatigue vire au rouge ennuie la boue fatigue mes jambes qui glissent péniblement au loin si loin ton visage

(…)

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie, Poetry, prose, textes courts, tracé en rouge. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s