Tracé en rouge – 3

(…)

non tu dois rester encore devant mes yeux aveugles jambes épuisées de tant non marcher vivant vers ce visage est-ce toi? j’espère que c’est bien toi devant silhouette rouge la boue ralentit tout non les traces effacées plus la moindre mes mains sont rouges comme mes yeux que ton visage est pur tes yeux vides sans pleurs tu n’as pas pleuré eu le temps d’avoir des yeux sous tes larmes non tes larmes sans passion ta peur sans passion ma passion qui fait rire trop de rires dans ta bouche non rires dans ton coeur qui nargue ma passion cette joie vers toi mes mains vers toi tremblant de passion sans peur de serrer ta passion rires engloutis dans tes yeux qui se vident enfin libérer de la boue de la peur d’aimer non de l’envie de partir définitivement soi-disant fatiguée d’attendre que moi j’aime ton coeur comme j’aime ton corps non tes mots passionnés trahissent tout ton amour ton élan amoureux trop retenu enfermé trop violent cette violence rouge cet excès ce trop plein vers les autres non tu non ne pouvait pas résister

(…)

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie, Poetry, prose, tracé en rouge. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s