corps rouillé

la paix s’est posée devant ces ruines, il n’y a plus de fatigue, souvenir abstrait du passé, mon corps ne cherche plus d’énergie, rouiller comme un mauvais morceau de métal, un calme vert de gris coule dans mes veines, dans cette ambiance sépia, les ruines sont plus vivantes que moi, la terre brille de mille forces sombres, fossiliser ici un jour et devenir un rêve de photographe.

d’après le photoblog Mystery Me, inspiré de la photo Black Nab

Publicités
Cet article a été publié dans photos, prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s