cycle de l’ombre

Le cycle de l'ombre

L'homme ne s'y reflète pas, il refuse son ombre, il dévore sa vie qui n'est que lumière, il renvoie au Soleil toute son arrogance, son délire d'immortalité, l'ombre dissipée installe le doute et comme les roues de son vélo tournent le cycle des médisances, seules aisances des mauvaises ombres qui se plaisent à guetter le nombre des absurdités, l'homme les laisse tourner et dériver au rythme de ses coups de pédales et puis il s'arrête fièrement laissant le photographe fixer pour jamais son absence, l'homme soupire de ne pouvoir donner ne serait-ce que l'ombre de son si joli sourire, il pourrait croire alors à la vie infinie.

d'après la photo Bicycle Shadow du photoblog Dutch PhotoDay

Publicités
Cet article a été publié dans photos, prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s