Au bord du précipice

Froid et solitaire, Buster K cherche comment ne pas se laisser congeler, Buster tient son trésor tout contre lui, à un pas de la tristesse, le précipice blanc est là, le regard tourné vers le passé, Buster n'a plus l'énergie des larmes, fragile, à un pas du cristal, prêt à fondre, Buster hésite à vivre,

Se donner encore quelques minutes pour les peut-être

Il ne veut plus enlever son masque blanc.

d'après une photo du film Ma Vache et moi de Buster Keaton, voir sur le site de l'institut Lumière de Lyon, http://www.institut-lumiere.org/, dans le programme de la rétrospective

Publicités
Cet article a été publié dans photos, prose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s